lundi 5 octobre 2009

Au pied de la sirène, les sirènes.

La sirène est hors-champs, tout comme son pied.


Un bon clic pour agrandir. Peinture acrylique sur toile - 100 cm x 73 cm.

6 commentaires:

marmotte a dit…

Il s'en passe des choses dans celle-ci, très énigmatique, et code curieux caché entre 2 seins blancs.

Bertrand a dit…

Je suis bien d'accord avec toi :]
Et ça te plait ?

marmotte a dit…

l'image est belle et m'impressionne en grande partie pour la stylisation de la tête centrale. Tu n'est (je pense) pas dans une optique de montrer une belle femme, elle est durcie et semble inaccessible ; les mains légèrement plus fragiles, mais cachant autre chose, le "secret" sur la poitrine, ou bien une ouverture sur des entrailles sensibles, qu'on ne sait bons ou mauvais.
Sa tête (caractère) qui attire le regards avec autorité, pourrait protéger son secret (vision perso).

Bertrand a dit…

C'est très difficile de te répondre. Tout cela est si bien dit...

Je ne peux qu'ajouter que bizarrement, ce qui est le plus flagrant — le secret ? — m'était caché à la création. Ensuite ça saute aux yeux, à se demander qui était là pendant que ça se faisait. C'est toujours comme ça.
Et puis, "une ouverture sur des entrailles sensibles"... Merci, rien que pour une telle lecture personne ne s'arrêterait de peindre :]

Calamity a dit…

J'aime bien cette direction que tu prends sur tes toiles...

bertrand a dit…

Un an plus tard ^^ ça roule toujours Calam' ?