samedi 13 octobre 2007

Creuser l’écart.

A force de vouloir comprendre l’autre, je creuse l’écart.
Inexplicable attraction du groupe parce qu’il est pénible et excitant, ce groupe.
A force de vouloir que le méchant, le stupide soit un être théorique, je suis dérouté lorsque je suis confronté à lui. A force de vouloir aimer sans condition, d’espérer, d’exiger même à la hauteur de mon affection, l’incompréhension réciproque a excavé les fondements cicatriciels de mes maigres défenses.
 

4 commentaires:

VinZ6EKO a dit…

artiste maudit, amoureux désespéré, philosophe incompris, poète perturbé... la France a perdu au ruggby, notre président crée son partie de gauche à lui et cécilia ne viendra pas te réconforter ce soir! trinquons mon ami !

Hubert de Lartigue a dit…

Tu me fais peur. Une rechute? Courage mon ami.

Lau/Zegatt a dit…

Sublime celui-ci ! Les teintes à la fois sombres et apaisantes sont magistrales. J'aime énormément. Bravo !

Déserts a dit…

Vinz > L’équipe de France de rugby me fait penser à une sorte de Raymond Poulidor…
C’est plutôt sympa.
Pour info, je tente de ne pas ragoter sur la vie intimes des chefs d’états ! Hé, hé !

Hubert > Mais non ! Tu rigoles :-P Je vais fêter mes 4 ans ! Je suis nul en couleurs, c’est tout ! Et la gamme Tropicana est vachement riche ! (Et chère, xx@# !! )

Merci, mon Lau ! Un coup de bleues et ça repart ! Parce qu’on ne peut pas dire que ma Bianca a eu du succès :P J’ai longtemps hésité avant de la mettre. J’ai aussi l’impression que mes posts un peu orientés vous emmerdent un peu… Et behn’ je m’en carre ! Ah, AH ! Je continuerai !
- J’ai toujours une croute baptisée par bébé « Monsieur Pas Beau » qui t’attends… Au lieu de rendez-vous X. Reportez au schéma de la page 28 -