mercredi 22 avril 2009

Dialogue – III Gigogne

Tissé autour de l'idée que l'harmonie n'est qu'une idée. Mais qu'un bon arabica ne pousse qu'en altitude.



Gringo e Gringa, clic
sur l'image pour un grand format.

Acrylique sur toile 92 cm x 73 cm

12 commentaires:

G.F a dit…

Vous avez probablement dû m'inviter à vous rejoindre sur le Wizzz Télérama, mais hélas mon mot de passe ne fonctionne plus (?) et surtout, je ne sais me servir de ce mini-site bien trop compliqué pour les 2 neurones qu'il me reste.

Bertrand a dit…

Et comment alors être certain que c'est moi ? :]

marmotte a dit…

Ha! je n'avais pas vu que tu l'avais posté sur ton blog ! (j'avais le flux rss de ton ancienne adresse...)

Je ressens moins le problème de cadrage que je t'avais mentionné un peu plus tot ; certainement grâce au recul sur l'image ici (vu en plus petit sur ton blog). Elle me parait aussi plus chaleureuse.

Et "gigogne" rappelle aussi de loin mon ressenti sur la hiérarchie visuelle :)

Bertrand a dit…

C'est le problème avec les déménagements :]

Ce que tu me dis nous ramène sur cette histoire d'effort de lecture, et je ne suis pas certain que ce soit une bonne chose. Il faut le voir de loin, de près, une seconde fois ?
Je n'ai pas dit mon dernier mot sur le sujet, plus simplement la prochaine fois, sans doute.

Kaju a dit…

A part le problème d'anatomie, je trouve ça très bien !

Bertrand a dit…

Oùlà ? Quoi ça ? Un problème d'anatomie ?!

Kaju a dit…

nan mais c'est discret hein, juste si tu regardes bien elle a trois bras.

Bertrand a dit…

Oui... Maintenant que tu le dis...

erwannbrun a dit…

Bon, faut s'y remettre maintenant, c'est pas le tout de rigoler en terrasse dans les faubourgs intérieurs de Paris.
Et puis tu n'as qu'à emporter un casque avec toi si tu veux connaitre les joies du périph' à 160 chrono...

Bertrand a dit…

Je m'y remets, je m'y remets.
Mais ne compte pas sur moi pour les tours de circuit :]

Lau/Zegatt a dit…

Ben voui ! Remets-y toi nom d'un p'tit cheval ! On veut plus de Shiva et de tableaux bizarres nous !
On veut du Fritz Lang sur toile à toutes les heures l'air de rien.
Bon courage pour la suite ;)

Bertrand a dit…

C'est bon, Laurent ! Je m'y suis remis aujourd'hui !
Grâce aux encouragements, sans doute :]