mardi 5 février 2008

Vanité Vingt-trois

Ma vanité est volute.
Elle était douce la petite chambre carrée. Elles étaient sourdes comme le vent, les planches sur la plage.
J’enfle mon ombre, je ploie mon poumon et pince le clope entre mes doigts.
Nous marchions, fiers ensembles.


Click to Enlarge

4 commentaires:

Lau/Zegatt a dit…

Dommage que la cigarette ne soit pas un rien plus prononcée. A part ça, très sombre et très beau !
Mais au fait, "Stakhabouliste", ça veut dire quoi ?

Déserts a dit…

J’ai longuement médité sur ta suggestion et… Je suis tenté de te dire simplement que pour cette fois j’ai voulu la faire petite et pincée. ;-)

Et pour le Stakhaboulisme, le premier secrétaire de la confédération est en train de réviser le Manifeste. Si tu veux te joindre à sa rédaction, tu es le bienvenu !

Lau/Zegatt a dit…

Diantre, mais quelles sont ces pourfenderies ? De quelle confédération me parles-tu là, et quel est l'effronté qui ose touché à Marx ? (non pas que je vénère Marx, mais toucher Marx, c'est comme réviser Keynes, corriger Pascal ou réécrire Platon)

Déserts a dit…

En fait, nous sommes une branche séparatiste des boulistes agricoles des Hauts-de-Seine…