mardi 25 mars 2008

Ann et la Chaise Rouge.

On compte les cailloux pour éprouver leur absurdité.
On peint autant pour recracher que pour préserver.
Je suis On parce Je est sourd à ce qu’il se dit.



Peinture acrylique sur toile 27 x 41 cm — Cliquez pour agrandir

3 commentaires:

kaju a dit…

je trouve les disproportions moins bien gérées, les teintes moins séduisantes.

euh.
la verticale est super bien \o/

Déserts a dit…

Salut !
Pour une fois, j’ai envie de défendre un tableau ! C’est très rare ! Je l’aime bien, celui là.
Je n’ai pas réussi à saisir les couleurs. J’ai tenté la photo. Echec. La c’est un scan. Le fameux coup du scan en trois fois.

Et toutes les nuances lavandes ont d’abord viré au bleu. J’ai tenté de les récupérer avec Photoshop mais le résultat est assez brutal.

De plus, mon fils de deux ans et demi a reconnu le modèle !

Voilà, j’ai plaidé. :]

manu-xyz a dit…

ha ben personnellement ça ne m'avait pas gêné, monsieur le juge, parce que, comme dit par l'avocat de la défense, la numérisation peut révéler des surprises pas toujours évidentes à récupérer en retouche numérique. Et puis, monsieur l'avocat général, les grandes mains m'avaient interpellées à jeter un oeil sur la table pour y voir ce que mon esprit malade a interprété comme étant des pilules ou des tic-tac® que la madame ne regarde pas. Bref, ça évoque des choses, le lecteur peut interpréter comme il veut.

Comment ? Oui j'aime beaucoup le travail de monsieur Désert. Oui je sais que si je mens je serais privé de Désert et ça, je veux pas.

(Mais je suis sûr qu'on ne te l'a jamais faite cette blague à deux francs CFA)